METH'ALGUES, des algues pour réduire le méthane entérique chez la vache laitière
notre étude

METH'ALGUES, des algues pour réduire le méthane entérique chez la vache laitière

Utilisation d'additifs à base d'algues marines dans l'alimentation des vaches laitières pour réduire les émissions de méthane entérique
Modifié le :
6
June
2022

Objectifs de l'essai

  • Mesurer l’impact les émissions de méthane
  • Evaluer les ressources locales & mondiales en algues et repérer les espèces présentant un intérêt pour réduire les émissions de méthane entérique chez la vache laitière, notamment par leur teneur en bromoforme.
  • Tester un panel d’algues identifiées comme d’intérêt dans des essais in vitro. Le potentiel méthagène des algues sera testé sous différentes formes : déshydratées, congelées ou sous forme d’extraits.
  • Tester les trois solutions les plus efficaces pour réduire les émissions de méthane entérique dans un essai en conditions contrôlées. Les émissions de méthane entérique seront mesurées au GreenFeed.
  • Tester la solution la plus efficace pour réduire le méthane en conditions d’élevage avec un contrôle individuel des performances, notamment l’ingestion. Les émissions de méthane entérique seront là-aussi mesurées au GreenFeed.
  • Simuler les conséquences de l’utilisation d’un additif à base d’algues pour réduire l’impact environnemental de la production laitière à l’échelle du territoire des régions Bretagne et Pays de La Loire

METH'ALGUES, des algues pour réduire le méthane entérique chez la vache laitièreMETH'ALGUES, des algues pour réduire le méthane entérique chez la vache laitièreMETH'ALGUES, des algues pour réduire le méthane entérique chez la vache laitière

Chiffres clés

Les enjeux

Les productions animales seront socialement acceptables demain si elles sont peu en compétition avec l’alimentation humaine, vertueuses sur le plan environnemental, performantes pour rémunérer le travail des éleveurs, et légitimes dans l’occupation et l’entretien des territoires. Plusieurs études montrent, en outre, que l’élevage apparait comme un maillon essentiel dans la transition des systèmes agricoles si l’on veut préserver durablement le cycle de l’azote et restaurer significativement la biodiversité. Or, l’élevage des ruminants émet du méthane (CH4), gaz à fort potentiel de réchauffement, provenant de la digestion de la ration dans le rumen. Mais des additifs alimentaires peuvent permettre de réduire ces émissions ! Une des pistes prometteuses est issue de la valorisation d’algues marines.

Méthodologie

Un essai "alimentation" chez la vache laitière

Un essai aura lieu début 2023 sur des vaches laitières en lactation à la ferme expérimentale des Trinottières. Les performances de deux lots de vaches seront comparées : l'un recevra une ration témoin, l'autre recevra la même ration + un additif à base d'algues. Les émissions de méthane entérique seront mesurées avec des GreenFeed tout au long de l'essai. Les performances laitières et l'ingestion seront seront mesurées individuellement pendant l'essai.


Contact techniques

Benoît Rouillé

Benoit.Rouille@idele.fr

Idele

Manon Gillier

Manon.GILLIER@pl.chambagri.fr

Responsable ferme expérimentale des Trinottières

POUR EN SAVOIR PLUS

Projet METH'ALGUES